Classe inversée désynchronisée

Classe inversée désynchronisée

Vous êtes intéressés ? Pour en savoir plus, lisez le témoignage de Guillaume Laravoire, professeur au lycée privé Jeanne d’Arc d’Albertville, sur cette pratique innovante et découvrez nos formations.

– Bonjour Guillaume, En quelles classes enseignes-tu cette année ?

J’enseigne en 2de générale les SES et en BTS  le management, le droit, la gestion. Au total je travaille sur 9 niveaux de classes

– Qu’est ce qui a motivé ton usage de la classe inversée avec ses élèves ? Sur quels « problèmes » voulais-tu agir ?

Tout d’abord c’est un double phénomène déclenchant :
*des neveux qui ont fait leurs études au Canada m’ont rappelé que ED.TED était un support de cours facile, ludique.

*mon fils de 14 ans qui travaille depuis 2 ans avec son école sur une plateforme de type « drive » et qui rayonne quand il envoie son travail en ligne et que son professeur s’en sert  pour illustrer le cours et pour l’évaluer infine.

– Peux-tu nous expliquer ce que tu fais en pratique ?

Je fais de la classe inversée désynchronisée :  c’est-à-dire hors classe.
Quand je monte une séquence/séance, je recherche la ou les vidéos courtes (2 à 4’) qui pourraient bien illustrer le lancement du cours.

Je vais sur mon ED.TED, pour créer ma leçon et pose des questions  (ouvertes et fermées à choix multiples) dont les réponses sont dans la vidéo et dans des annexes.  J’envoie le lien de ma vidéo par mail/école directe/Facebook aux élèves. Lesquels sont invités visionner la vidéo et à répondre aux questions.

Les élèves ne peuvent que réussir car le questionnaire se valide dès que la réponse passe « au vert ».

Et dans le cadre de la recherche du plaisir d’apprendre  (cf Ph. Meirieu) ou de l’évaluation par contrat de confiance (cf A. Antibi), je ne sanctionne que positivement les élèves qui ont visionné et travaillé la vidéo (par des notes de 17 à 20/20) à coefficient 0.1. Du fait de la récurrence de la pratique un élève qui s’automotive pourra tout seul bonifier sa moyenne. De  plus je me sers des élèves qui ont travaillé pour qu’ils lancent/animent mon cours ou l’illustrent.

 

– Ed.ted, qu’est-ce que c’est en pratique ? Qui peut l’utiliser ? Comment est-ce que ça fonctionne ?

Le site se dénomme : ed.ted.com (voir le tutoriel   https://youtu.be/TPPbAcY9s-M)
interview d’élève :

Il s’agit d’un site de vidéos sur tous les thèmes (auquel on peut ajouter d’autres vidéos).  Pour choisir sa vidéos on fait une recherche qui ressemble à ce que l’on fait sur Google : on peut trouver des vidéos dans de multiples langues vivantes ce qui permet de se rapprocher d’un professeur de langue vivante pour lui faire  la promotion de transversalité disciplinaire. On fait défiler sa vidéo, on incrémente ses questions (et réponses) en même temps, on peut y annexer des documents complémentaires (texte, vidéo…), des discussions et des réponses en guise de feedback.

Utilisent TED, les personnes qui s’y sont inscrits  et qui ont confirmé leur inscription via boite mail  ou Facebook, puis qui disposent d’un login. Tout inscrit peut créer sa vidéo et l’envoyer par twitter, Facebook ou mail.

Revenons au professeur : la pratique n’est pas chronophage, elle est souple, possiblement hors classe et facile d’évaluation car je peux suivre un tableau de bord des élèves qui sont entrés dans la vidéo, ceux qui ont finalisé la vidéo. Je dispose à ma guise de fichiers récapitulatifs de la production des élèves.

Si vous êtes curieux, inscrivez vous sur ED.TED  et testez vous.
avec les liens ci-dessous :

http://ed.ted.com/on/hwhbEMPrCopy lesson link

http://ed.ted.com/on/hwhbEMPr

Copy lesson link

http://ed.ted.com/on/hwhbEMPr

http://ed.ted.com/on/hwhbEMPr http://ed.ted.com/on/hwhbEMPr http://ed.ted.com/on/hwhbEMPr

chap 5 : les associations               http://ed.ted.com/on/0LycYK1G

chap4: Eclairage public …             http://ed.ted.com/on/Uv0GCFps

 

– Est-ce que les élèves utilisent volontiers ton fil Twitter ? Comment les inciter à le suivre d’avantage et est-ce souhaitable ?

Volontiers ? Qu’entendez-vous par cela ?

Je suis positionné dans de la recherche de motivation, de plaisir, la confiance et donc je ne force pas : je recommande et utilise des suiveurs qui twittent parfois pour qu’ils participent en classe. Concrètement j’ai 29% des élèves qui twittent et la même proportion qui évalue que les twitts sont utiles pour réviser les devoirs.

Je ne recherche pas un taux de suiveur twitt. J’incite et donne envie.

– Est-ce que ce fonctionnement te prend plus de temps que la classe « traditionnelle » ?

Je trouve la question déjà biaisée !
Car je gagne du temps évidemment.
Les élèves s’intéressent, y trouvent un intérêt (via une note qui remonte la moyenne) et donc cela me permet de les faire rentre dans le cours de participer. Ainsi cela fluidifie le cours et les TD.

Mais Guillaume tu fais de la classe inversée en classe ?
Oui j’invite les élèves à produire avec leur Petite Poucette (leur mobile) avec l’application Socrative (voir tutoriel    https://youtu.be/qCG1MuWf_Os).

Il s’agit de la  classe inversée synchronisée : c’est-à-dire en classe.

Selon les activités, les élèves sont en « compétition », en coopération, et quoiqu’il en soit en production collective.


h https://youtu.be/tTSBbnm2kPU
ttps://youtu.be/pWKzuiQIMLM

 

– Quels changements as-tu pu observer sur tes classes (sur les notes, sur l’implication, sur la relation enseignant/apprenant,…)

Auto-motivation. Ce sont les élèves qui sont en coopétition  (pas en compétition), en émulation et partage de bonnes pratiques, en confiance. Et pour être cohérent, tous les 2 mois les élèves s’évaluent et m’évaluent : c’est eux qui me font progresser en me faisant leurs recommandations.
Par exemple, quelques des élèves désiraient une synthèse de cours avant le début du cours. J’ai écouté, testé et je constate qu’une partie  (25%) des élèves utilise (stabilote, découpe, recopie partiellement, complète d’exemples) cette synthèse durant le cours.

La confiance se gagne jour après jour  pour tous. Alors j’ai confiance en eux et je leur répète notre fierté d’être à l’Ecole.

– Pour toi, quelles sont les difficultés dans cette pratique ? Qu’est ce qui te pose problème ?

Les écarts de mise en pratique de la part de certains élèves et leurs réactions du type : « je n’arrive pas à me connecter », « je ne lis pas mes mails de l’école alors je ne savais pas », « ça ne marche pas »….

En fait, comme c’est l’objet du management, je mets en perspective les élèves et les invite à être proactifs en venant avec leurs solutions pas leurs problèmes : par exemples j’utilise le groupe facebook de classe pour d’une part m’adapter aux jeunes et d’autre part pour montrer le principe d’égalité intrinsèque (cf la théorie de la No broken window). En effet si je mets moi-même des freins, comment suis-je exemplaire ?

Alors j’ai pris une heure de TD sur ordinateur et les élèves plutôt geeks ont joué le rôle de tuteur auprès de leurs camarades pour créer le compte TED (à oui c’est en anglais et donc là encore c’est un frein pour certains : on les aide, on dédramatise et on enfonce le clou sur la vraie vie et l’intérêt de l’anglais).

En fait je ne suis pas en face des élèves, je suis avec eux, côte à côte (encore Ph. Meirieu !) et en confiance (encore A. Antibi).

Pour en savoir plus, visionnez ma présentation vidéo/

retour d’expérience sur la classe inversée!

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter:

– la présentation complète http://prezi.com/weei0_6xgogq/?utm_campaign=share&utm_medium=copy

– tutotriel socrative que je vous conseille : https://www.youtube.com/watch?v=qCG1MuWf_Os&list=PLOwz6lHwnwiHxlb2yhVjh4sP9Crl6JfSc&index=4

– tutotriel ed.ted que je vous conseille : https://youtu.be/TPPbAcY9s-M?list=PLOwz6lHwnwiHxlb2yhVjh4sP9Crl6JfSc

Nos formations en lien avec la classe inversée désynchronisée :

  1. Vers la classe inversée
  2. Socrative  l’outil idéal de la classe inversée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *